MON REGARD NEUF EST PRÉCIEUX


Pour informer, intéresser, convaincre un interlocuteur, il faut considérer qu'il connaît moins le sujet. Un vocabulaire d'expert complique la lecture, la perception, la réceptivité : le lecteur qui ne comprend pas ne retient pas, ne donne pas suite.

 

Je modifie les phrases et adapte le texte à l'objectif, selon le lecteur, le contexte et le support. Je clarifie le message, et le rends plus efficace.


On peut en dire tout aussi long en faisant court


Le bon langage pour la bonne personne

Le jargon propre à une spécialité se veut parfois démonstration de compétence et de connaissance, censées attirer le client même néophyte. C'est courant dans les lectures plus ou moins pointues, scientifiques et techniques bien sûr.

Dans les brochures commerciales, le jargon peut rendre le produit ou service "compliqué", complexe à comprendre. Le lecteur a du mal à se projeter en utilisateur, et donc ne commande pas. Et - vexé de n'avoir pas compris ? - il peut même devenir détracteur. 

Il s'agit souvent de vocabulaire, tournures de phrases, et parfois il suffit de (dé)placer une virgule pour changer le sens. Où sont-elles à votre avis, dans ce qui suit ? "C'est l'heure de manger les enfants."  –  "Le patron sort dépité son assistant le suit."  –  "Je ne l'ai pas fait exprès."