CE QUE NOUS ÉCRIRONS ENSEMBLE FERA TRÈS BONNE IMPRESSION


Respecter le lecteur...

Le style de l'écriture, et sa qualité (orthographe, vocabulaire, grammaire) sont les clefs pour qu'un texte suscite l'intérêt et soit agréable à lire. D'où l'utilité et le plaisir du "bien-écrire", qui prouve l'attention portée au destinataire.

Je veille à ce que l'écrit mette en valeur les autres compétences.

 

... et (ré)adopter l'écriture.

En entreprise on doit écrire pour communiquer, manager, fabriquer, vendre. Et parfois on a juste envie de laisser une histoire : d'une aventure professionnelle, de la famille, de soi-même. Ce n'est ni le même but ni la même "cible".

Ma plume d'expérience fait glisser les mots, en les adaptant au type de lecteurs.


EN M'OCCUPANT DE LA QUALITÉ DE VOS ÉCRITS, JE PRENDS SOIN DE VOTRE RÉPUTATION, VOTRE SÉRIEUX, VOTRE IMAGE.


QUELQUES EXEMPLES DE RÉDACTIONS & INTERVENTIONS



"Beaucoup ont cru que le numérique balaierait l'écrit. C'est tout le contraire qui s'est produit."  Éric Cobast (Recherche et Productions Académiques du Groupe INSEEC), Le Figaro 8 juin 2015.

Les e-mails sont désormais systématiques, par souci d'urgence et de ne pas déranger au téléphone. La réponse est tout aussi rapide, concise, précise. L'échange verbal étant moins nécessaire, l'écrit a augmenté. Problèmes : 1. on n'écrit pas comme on parle ; 2. on ne s'applique pas autant avec un clavier qu'avec un beau stylo-plume.

Du coup, l'attention du lecteur est plus critique sur le vocabulaire, les tournures de phrases, l'orthographe. Contrairement à ce que beaucoup croient, de plus en plus de décideurs en ont assez des fautes d'orthographe... et encore plus les recruteurs ! (voir ici)

"Un texte criblé de fautes d'orthographe ou de syntaxe est comme un visage abimé par des verrues"  Bernard Pivot, Le Figaro 16 juin 2015.